Le gaz naturel, choix n°1 des transporteurs

Parmi les solutions alternatives au diesel, le gaz naturel représente plus de 99 % de ce marché, décrit Clément Chandon, Directeur Produits d’IVECO pour SITL Daily

Le transport routier de marchandises fait face à des enjeux importants de transition énergétique. Quelles sont les solutions disponibles aujourd’hui ? 
Face à l’urgence pour les transporteurs de faire évoluer leur parc de véhicules pour le climat et pour pérenniser leur accessibilité dans les agglomérations, différentes solutions alternatives au diesel ont été développées. Ou sont en cours de développement. Ainsi, on voit naître des solutions hybrides, électriques, à hydrogène, ou encore biocarburants, qui viennent compléter la solution gaz naturel. Celle-ci évolue d’ailleurs avec le développement du biométhane. Sans préjuger de la part future de ces solutions et énergies alternatives, il est évident que leur complémentarité sera indispensable pour se passer à terme du pétrole et de ses dérivés.

Quelle est la répartition de ces solutions dans le parc de véhicules en circulation ?
Le GNV (Gaz Naturel Véhicule) constitue 99,9 % des camions non-diesel vendus en France depuis le début de l’année, un marché dominé par IVECO à hauteur de 60 %. Le GNV, en particulier le bioGNV, a l’avantage d’être opérationnel dès aujourd’hui et de répondre aux exigences environnementales les plus strictes actuelles et à venir, avec notamment le développement des ZFE-m.

Le GNV (Gaz Naturel Véhicule) constitue désormais 99,9 % des camions non-diesel vendus en France depuis le début de l’année


Quels sont les avantages du gaz naturel ?
Les véhicules roulant au GNV ou bioGNV entrent dans la catégorie Crit’Air 1. Ces carburants permettent une réduction drastique des émissions par rapport à un véhicule diesel de dernière génération. Tout en bénéficiant des mêmes performances. Les émissions de CO2 sont ainsi réduites jusqu’à 95 %, celles de dioxyde d’azote (NO2) de 90 % et les émissions de particules fines de 85 %. Certifiés Pieck Quiet Truck 71 dB, ces véhicules permettent d’assurer des livraisons silencieuses jour et nuit. Les infrastructures d’avitaillement sont en place et se développent. Par ailleurs, la transition vers ces véhicules est facilitée par leur autonomie, leur TCO (coût total de détention), leur temps de recharge et leur confort de conduite, équivalents à ceux d’un véhicule diesel. Carrefour et Jacky Perrenot l’on déjà démontré à grande échelle, soulignant la pertinence économique et opérationnelle. Nous célébrons donc le 600e véhicule bioGNV de la flotte de Carrefour sur le salon cette semaine. 

Quelle est votre vision sur l’avenir des solutions alternatives au diesel ?
La transition vers un transport routier de marchandises décarboné ne peut se faire qu’avec des énergies bas carbone, bioGNV, biodiesels avancés, électricité décarbonée et hydrogène vert, avec des solutions compétitives sur les plans économique et opérationnel. A ce jour, le bioGNV répond parfaitement à ces problématiques. Les solutions électrique et hydrogène pourront, à terme, venir compléter cette solution.  


STAND K28


Des Zones à Faibles Emissions (ZFE-m) d’ici 2025 en France

En France, le projet de loi Climat & Résilience a été adopté le 20 juillet 2021. Une des mesures phares de cette loi est la création de zones à faibles émissions (ZFE-m) dans l’ensemble des agglomérations de plus de 150 000 habitants d’ici 2025. La Métropole du Grand Paris a été la première à mettre en place une ZFE-m à grande échelle. Les véhicules Crit’Air 5 y sont déjà interdits, et dès janvier 2022, l’interdiction de circuler sera étendue aux véhicules Crit’Air 4. La vraie révolution se profile avec l’interdiction de tous les véhicules Diesel en janvier 2024, à la veille des Jeux Olympiques. 


Réduction de 55% des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 dans l’UE

À l’échelle européenne, la Commission européenne a adopté une série de propositions visant à adapter les politiques de l’Union Européenne en matière de climat, d’énergie, de transport et de fiscalité en vue de réduire les émissions nettes de gaz à effet de serre d’au moins 55 % d’ici à 2030 par rapport aux niveaux de 1990. Cette réduction des émissions au cours de la prochaine décennie est essentielle pour permettre à l’Europe de devenir le premier continent climatiquement neutre d’ici à 2050 et de concrétiser le pacte vert pour l’Europe.




Natural gas, the number 1 choice of carriers

Natural gas, the number 1 choice of carriers among alternatives to diesel, accounts for more than 99% of this market, according to Clément Chandon, IVECO’s Product Director

Road freight transport faces major challenges in the energy transition. What solutions are available today?
Faced with the urgency for carriers to evolve their vehicle fleet for the climate and to sustain their accessibility in agglomerations, different alternatives to diesel have been developed, or are being developed. Thus, we see the emergence of hybrid, electric, hydrogen, or even biofuel solutions, which complement the natural gas solution. This is also evolving with the development of biomethane. Without prejudging the future share of these alternative solutions and energies, it is obvious that their complementarity will be essential in replacing, in the long term, oil and its derivatives.

What is the distribution of these solutions in the fleet of vehicles currently in use?
LPG (Natural Gas) has accounted for 99.9% of the non-diesel trucks sold in France since the beginning of the year, a market dominated by IVECO to the tune of 60%. LPG, in particular bioLPG, has the advantage of being operational today and meeting the most stringent current and future environmental requirements, including the development of LEZ-m.


LPG (Natural Gas) now accounts for 99.9% of non-diesel trucks sold in France since the beginning of the year

What are the benefits of natural gas?
Vehicles running on LPG or bioLPG are classified as Crit’Air 1. These fuels allow a drastic reduction in emissions compared to latest-generation diesel vehicles, while enjoying the same performance. This reduces CO2 emissions by up to 95%, nitrogen dioxide (NO2) emissions by 90% and fine particulate emissions by 85%. Pieck Quiet Truck 71 dB certified, these vehicles ensure silent deliveries day and night. Fuelling infrastructure is in place and is developing. Moreover, the transition to these vehicles is facilitated by their autonomy, their TCO (total cost of ownership), their recharging time and their driving comfort, equivalent to those of a diesel vehicle. Carrefour and Jacky Perrenot have already demonstrated this on a large scale, highlighting the economic and operational relevance. We are therefore celebrating the 600th bioLPG vehicle of the Carrefour fleet at the show this week.

What is your vision for the future of alternatives to diesel?
The transition to low-carbon road freight transport can only be achieved with low-carbon, bioLPG, advanced biodiesel, low-carbon electricity and green hydrogen, with economically and operationally competitive solutions. To date, bioLPG is perfectly suited to these problems. In the long term, electric and hydrogen solutions will be able to complement this
solution.

STAND K28


Low Emission Areas (LEZ-m) by 2025 in France

In France, the Climate & Resilience Bill was adopted on 20 July 2021. One of the key measures of this law was the creation of low-emission zones (LEZ-m) in all agglomerations with a population of more than 150,000 by 2025. The Métropole du Grand Paris was the first to set up a large-scale LEZ-m. Crit’Air 5 vehicles are already banned, and as of January 2022, the ban will be extended to Crit’Air 4 vehicles. The real revolution is looming with the ban of all Diesel vehicles in January 2024, on the eve of the Olympic Games.


55% reduction in EU greenhouse gas emissions by 2030

At European level, the European Commission has adopted a series of proposals to adapt the European Union’s climate, energy, transport and taxation policies to reduce net greenhouse gas emissions by at least 55% by 2030 compared to 1990 levels. This reduction in emissions over the next decade is essential to enable Europe to become the first climate-neutral continent by 2050 and to achieve the Green Pact for Europe.