EPAL, une lutte active contre la contrefaçon des palettes

Premier fabricant de palettes dans le monde avec 600 millions d’unités, EPAL muscle sa réponse pénale envers les contrefacteurs

EPAL France, le spécialiste de la palette du secteur de la logistique, mène une lutte active contre les palettes d’occasion, jugées dangereuses et favorisant un commerce parallèle illégal.

La sanction pénale a de quoi dissuader les contrefacteurs, passibles de trois ans d’emprisonnement et d’une amende de 300 000 euros. Et pourtant, un volume important de palettes neuves ou d’occasion continue d’être commercialisé et de circuler, se prévalant de la marque EPAL sans avoir été fabriquées ou réparées par une entreprise agréée. EPAL France, dont la palette est incontournable dans le secteur de la logistique et est la plus répandue dans le monde (600 millions d’unités en circulation), a décidé de mener une lutte active au travers de la prévention et de la répression. Ce fléau crée un commerce parallèle illégal et génère des dommages considérables, notamment sur le marché des palettes d’occasion qui peuvent s’avérer dangereuses pour les utilisateurs ou les produits.

Concernant le volet préventif, EPAL France insiste sur la nécessité de bien identifier ses produits dont la marque déposée est visible sur chaque palette, via un marquage EPAL dans un ovale. Chacune d’entre elles dispose d’un numéro d’identification à 6 chiffres, d’une agrafe et d’un clou de contrôle. Le fournisseur agréé doit présenter une copie de son certificat de licence. Quant au volet répressif, EPAL mène une politique active de protection et de défense de sa marque, d’abord en identifiant les entreprises qui réparent sans agrément, en les mettant en demeure de souscrire une licence si celles-ci n’en ont pas et en menant des démarches auprès des douanes pour renforcer les contrôles.

STAND B37

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::


EPAL, actively fighting against pallet counterfeiting

The world’s leading pallet manufacturer with 600 million units, EPAL is strengthening its response to counterfeiters

EPAL France, the logistics pallet specialist, is actively fighting against second-hand pallets, which are considered dangerous and promote illegal parallel trade.

A criminal penalty should be enough to deter counterfeiters, who are liable to three years in prison and a fine of 300,000 euros. And yet, a large volume of new or used pallets continues to be marketed and to circulate, taking advantage of the EPAL brand without having been manufactured or repaired by an approved company. EPAL France, whose pallet is essential in the logistics sector and is the most widespread in the world (600 million units in circulation), has decided to lead an active fight through prevention and repression. This scourge has created an illegal parallel trade, generating considerable damage, especially in the used pallet market which can be dangerous for users or products.

Regarding the preventive aspect, EPAL France insists on the need to clearly identify its products whose trademark is visible on each pallet, via an EPAL marking in an oval. Each has a 6-digit identification number, a clip and a control nail. The licensed supplier must present a copy of their licence certificate. As for the repressive aspect, EPAL is pursuing an active policy of protection and defence of its trademark, firstly by identifying companies that repair without authorisation, by requiring them to subscribe to a licence if they don’t have one, and working with customs in order to reinforce verification.


STAND B37