Engager la reconquête du fret ferroviaire avec tous les acteurs du secteur de la logistique

Jean-Baptiste Djebbari, Ministre délégué auprès de la Ministre de la Transition écologique, chargé des Transports, est présent aujourd’hui pour l’inauguration de la 38e édition de la SITL afin de réaffirmer le soutien de l’Etat à un secteur logistique décarboné.

Pour quelles raisons avez-vous tenu à être présent à la 38e édition de la SITL ?
La logistique a eu un rôle prépondérant pendant la crise sanitaire en assurant une mission essentielle d’acheminement des marchandises pour subvenir aux besoins de nos concitoyens. L’évolution des  aspirations des Français, amplifiée par cette pandémie, et les enjeux environnementaux invitent les pouvoirs publics à réinterroger leurs politiques dans une perspective de long terme.  

Face à cet enjeu pour une logis-tique décarbonée et résiliente, je sais que la stratégie nationale pour le fret ferroviaire est très attendue. Le fret ferroviaire dispose de nombreux atouts dont le plus évident est son faible impact écologique. La forte capacité de massification, l’organisation des flux réguliers et la sécurisation des acheminements de matières dangereuses en font un essentiel de notre souveraineté industrielle. 

Le Gouvernement s’engage donc fortement pour ce développement ferroviaire. L’Etat reprend à son compte l’ambition portée par les acteurs du secteur d’un doublement sur la décennie de l’usage du fret ferroviaire, de 9% en 2019 à 18% en 2030. J’ai tenu à être présent à cette 38e édition de la SITL pour engager cette reconquête avec l’ensemble des acteurs de la filière, au profit d’une logistique toujours plus efficace et décarbonée.

L’Etat reprend l’ambition portée par les acteurs du secteur de la logistique d’un doublement sur la décennie de l’usage du fret ferroviaire, soit 18% en 2030


Quel regard portez-vous sur la santé économique des secteurs du transport, de la logistique et de la supply durant la crise sanitaire ?
L’année 2020 a été marquée par une chute de trafic aérien : le nombre de passagers transportés en métropole a ainsi été divisé par plus de 3 entre 2019 et 2020, alors que la crise ne s’est réellement faite sentir qu’à partir du mois de mars 2020.

La fréquentation des transports publics, malgré une forte reprise ces derniers mois, ne devrait pas retrouver son niveau d’avant crise avant un temps long et incertain pour diverses raisons : télétravail, installation de citadins à la campagne, etc. La crise nous amène donc à nous réinterroger sur une évolution qui change nos modèles d’activités. 

A l’inverse des transports de voyageurs très durement affectés par la crise, les transports de marchandises et la logistique, après une période de surchauffe et de désorganisation liée à la brutalité de la pandémie, ont montré toute leur résilience et leur nécessité permanente.

Beaucoup d’entreprises présentes se distinguent sur cette SITL par l’inno-vation. Comment les encourager à continuer dans cette voie ?
L’innovation est au cœur des enjeux des transports et de la logistique, et l’Agence de l’Innovation dans les transports, en action depuis ce printemps, pourra apporter son soutien aux initiatives dans une triple dimension : le développement de nouveaux usages bénéficiant au client, l’optimisation de l’utilisation des véhicules et des réseaux et enfin, la transition écologique, notamment par la décarbonation des sources d’énergie et le verdissement des flottes. Les questions de bruit, auxquels les riverains sont très sensibles, devront également être prises en compte afin de contribuer à l’acceptation sociétale du développement du transport de marchandises par le train. 

Dans le cadre du programme investis-sements d’avenir, le ministère des transports pilote une action en faveur de la logistique 4.0 et sera au rendez-vous pour accompagner les professionnels dans cette transition écologique et numérique.

Quel message aimeriez-vous transmettre à tous les acteurs de ce secteur ?
Merci à vous tous, professionnels de la logistique, pour votre efficacité et votre engagement sans faille durant la crise. L’Etat sera à vos côtés pour que la France conforte et améliore son statut de grande puissance logistique mondiale. Il nous faut relever les défis de la décarbonation et de la digitalisation en jouant collectivement : la réussite de nos programmes d’actions (stratégie logistique, stratégie nationale portuaire, stratégie nationale fret ferroviaire, soutien au développement du cargo à l’international par les compagnies aériennes françaises) nécessitera, au-delà de l’Etat, une adhésion, une mobilisation et un engagement fort de l’ensemble des acteurs ainsi qu’un pilotage partagé de leur mise en œuvre.

Photo : © Arnaud Bouissou – TERRA

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Engaging the reconquest of rail freight with all players in the logistics sector

Jean-Baptiste Djebbari, Minister Delegate for Transport, attached to the Minister for the Ecological Transition, is present for the inauguration of the 38th edition of the SITL to reaffirm the State’s support for a decarbonised logistics sector.

Why did you wish to attend the 38th edition of SITL?
Logistics played a major role during the health crisis by assuring the essential mission of transporting goods to meet the needs of our fellow citizens. The evolution of the aspirations of the French people, amplified by this pandemic, and the environmental issues, caused the public authorities to re-examine their policies in a long-term perspective.

Faced with this challenge for a low-carbon and resilient logistics chain, I know that the national strategy for rail freight is highly awaited. Rail freight has many advantages, the most obvious of which is its low environmental impact. The high capacity of massification, the organisation of regular flows and the securing of dangerous goods transport make it an essential part of our industrial sovereignty.

The Government is thus strongly committed to railway development. The State has taken up the ambition of the sector’s players to double the use of rail freight over the decade, from 9% in 2019 to 18% in 2030. I wanted to be present at this 38th edition of the SITL to engage this re-conquest with all the players in the sector, in favour of increasingly efficient and low-carbon logistics.

How do you view the economic health of the transport, logistics and supply sectors during the health crisis?
The year 2020 was marked by a drop in air traffic: the number of passengers carried in Metropolitan France was divided by more than three between 2019 and 2020, while the crisis did not really make itself felt until March 2020.

The use of public transport, despite a strong recovery in the recent months, is not expected to return to its pre-crisis level for a long and uncertain time for various reasons: remote work, installation of urban dwellers in the countryside, and so on. The crisis is leading us to re-examine ourselves with regard to an evolution that is changing our business models.

Unlike passenger transport, which has been severely affected by the crisis, freight transport and logistics, after a period of overheating and disorganisation linked to the brutality of the pandemic, have shown their resilience and their ongoing necessity.

The State has taken up the ambition of the sector’s players to double the use of rail freight over the decade, from 9% in 2019 to 18% in 2030

Many of the companies present at this SITL stand out thanks to innovation. How can we encourage them to continue in this direction?
Innovation is at the heart of the challenges for the transport and logistics. The Transport Innovation Agency, in action since this spring, will be able to support initiatives in a triple dimension: the development of new uses benefiting the customer, optimising the use of vehicles and networks, and finally, the ecological transition, particularly through the decarbonisation of energy sources and greening of fleets. Noise issues, to which residents are very sensitive, will also have to be taken into account in order to contribute to the societal acceptance of the development of freight transport by train.

Within the framework of a future investment programme, the Ministry of Transport is leading an action in favour of logistics 4.0 and will be there to support professionals in this ecological and digital transition.

What message would you like to convey to all players in this sector?
Thank you to all of you, professionals of the logistics sector, for your efficiency and commitment during the crisis. The State will be at your side in order for France to consolidate and improve its status as a major global logistics power. We must address the challenges of decarbonisation and digitalisation through collaboration. The success of our programmes of action (logistics strategy, national port strategy, national rail freight strategy, support for the development of international cargo by French airlines) will require, beyond the State, a strong buy-in, mobilisation and commitment from all stakeholders and a shared steering of their implementation.

Photo : © Arnaud Bouissou – TERRA